Vittoria Corsa Pro le pneu polyvalent par excellence en test

2023 test tubeless Vittoria Corsa Pro

Apparu en début de saison 2023, le pneumatique Vittoria Corsa Pro, interroge. Version améliorée du Corsa ? Pneu ou tubeless ? Nous avons roulé avec pour en savoir plus !

Pour 2023, Vittoria propose en haut de gamme 3 nouveaux pneumatiques, il y a d’abord le Corsa Pro , puis le Corsa Pro boyau et enfin le Corsa Pro Control. Nous avons eu la chance de tester en avant-première le Corsa Pro !

Du nouveau dans le haut de gamme

Particularité des Vittoria Corsa Pro et Corsa Pro Control, il n’existe qu’une version TLR (tubeless) également adaptée à un usage avec chambre à air. Ces pneumatiques sont également compatibles avec des jantes sans crochets. On retrouve sur ces deux enveloppes, une chape vulvanisée avec un nouveau mélange de gomme, Graphene-Silica (graphène-silice), une carcasse en Corespun 320 TPI. Conçue sans jointure, elle est parfaitement étanche et utilise des tringles en Zylon. La différence entre les deux modèles porte sur la chape qui est lisse avec des canaux sur le Vittoria Corsa Pro alors qu’elle comporte des chevrons et des dessins autour d’une bande lisse sur le Vittoria Corsa Pro Control. Autres différences, le Corsa Pro existe du 26 au 32 mm et le Corsa Pro Control du 26 au 34 mm. Côté gain de performances, par rapport au tubeless Vittoria Corsa, le Corsa Pro a une résistance au roulement qui affiche un gain de 12 %, pour la protection anti-crevaison c’est 18 % et le poids est lui abaissé de 4%. Pour le Corsa Pro Control, la résistance au roulement a été améliorée de 2%, celle à la crevaison de 19% et le gain de poids se monte à 2% seulement par rapport au Corsa Control TLR.

2023 test tubeless Vittoria Corsa Pro
La chape, légèrement texturée, comporte un indicateur d’usure et un seul. Ce petit trou à côté du marquage TWI. Crédit Frédéric Iehl

Montage facile

Le montage du Vittoria Corsa Pro s’effectue à la main sans problème, qu’on ait une chambre à air ou qu’on opte pour le tubeless. Pour le démontage, démonte-pneus impératifs mais on essayera d’en avoir avec des bouts ronds pour ne pas endommager les talons du tubeless. Il faut bien entendu utiliser un liquide préventif pour l’usage tubeless. On notera que le clipsage du pneu est moins facile qu’avec un Goodyear Eagle F1. Un compresseur, un booster ou des bombe de CO2 s’imposent donc, avec la nécessité de maintenir une pression élevée pour bien clipser les tringles. Pour reclipser sur la route ce sera donc compliqué… La tenue de la pression est moins bonne également, on se rapproche d’une chambre latex. Sur 24 h on perd ainsi un peu plus d’un bar…

2023 test tubeless Vittoria Corsa Pro
En plus du numéro de lot on remarque que les fils de la carcasse sont recouvert d’une couche caoutchouteuse très fine. Crédit Frédéric Iehl

Sur la route avec le Vittoria Corsa Pro

Nous avons pu tester deux dimensions de Vittoria Corsa Pro, du 32 et du 28 mm. La première version était le 32 mm montée sur des jantes de 23 mm de largeur interne. La seconde, les 28 mm, était montée sur une jante de largeur interne de 18 mm. Les pressions d’utilisation respectives étaient de 5 et 6 bars. La tenue de route sur le mouillée est excellente avec les deux tailles, la nature de la chape mais aussi la section et le tubeless font merveille ici. On a une grande confiance, à tel point qu’on ne voit pas la nécessité d’avoir un pneu pluie…

2023 test tubeless Vittoria Corsa Pro
La chape est identique en dessin au Corsa. Une bande centrale et des rainures parallèles ! Mais la gomme est différente. Crédit Frédéric Iehl

En montée, même sur du pavé humide, on garde du grip malgré la chape lisse et l’absence des petits reliefs du Corsa Control. Le Vittoria Corsa Pro évite également les rebonds sur les sols rugueux. On gagne ainsi en motricité en restant « collé » au revêtement. Au niveau du roulage, les sensations sont fluides et très agréables. Difficile de mesurer les gains sur le terrain mais ce qu’on ressent avec ces Vittoria laisse penser qu’on est face à un pneumatique très performant. En danseuse, nous avons noté une petite différence, mais liée à la largeur interne des jantes. Le Vittoria Corsa Pro 32 avec sa jante de 23 mm de largeur interne ne dérive pas, le 28 sur sa jante de 18 mm un peu… La jante large donne plus d’assise. Nous avons aussi essayé les 28 mm montés avec chambre à air. Les sensations sont quasi-identiques avec celles du tubeless. Le pneu parait néanmoins un peu plus dur à pression égale et comme il faut le gonfler un peu plus fort, il se révèle alors un peu moins confortable et un peu moins adhérent. Tout en étant plus lourd du poids de la chambre… La solution est alors d’utiliser une chambre à air TPU. Mais cela reste un pneu supérieur au Corsa dans toutes les situations. La mise à disposition du pneu étant récente pas de retour significatif sur sa résistance à l’usure et au niveau des crevaisons aucune n’est à déplorer. On a fait du pavé avec les 32 mm et pas de choc pincement, mais nous étions gonflés à 5 bars quand même.

Notre avis sur les Vittoria Corsa Pro

  • 2023 test tubeless Vittoria Corsa Pro
  • 2023 test tubeless Vittoria Corsa Pro

Vu le tarif, 95 €, et ses prestations le Vittoria Corsa Pro vise clairement des utilisateurs pointus et exigeants. Son prix est certes élevé pour un pneu à chambre mais il est dans la moyenne de ceux des tubeless haut de gamme, et comme la même enveloppe fait les deux….. De plus son poids est contenu pour un tubeless, avec 10 à 20 g de moins à section égale par rapport à la concurrence. Bref un haut de gamme. C’est un pneu qui est sécurisant pour un utilisateur raisonnable et qui permet un pilotage extreme pour le cycliste plus téméraire, et ce par tous les temps. Un seul pneumatique, toutes les météos, avec ou sans chambre, difficile de faire plus polyvalent. Le Vittoria Corsa Control ne sert en fait qu’à des routes en plus mauvaise état. Il y en a….

Publicités

Fiche technique du Vittoria Corsa Pro

  • Chape : Graphène and Silica
  • Carcasse : coton 320 TPI Corespun, TLR, tringles en Zylon
  • Section : 28 mm
  • Section mesurée pour un 28 mm : 27 mm à 6 bars
  • Poids : 275 g
  • Prix : 95 €

Les points positifs

  • Confort
  • Rendement
  • Adhérence
  • Poids (tubeless)

Les points à améliorer

  • Clipsage
  • Étanchéité

Contact : Vittoria, RVF

Share this content:

Publicités

2 comments

comments user
Jean Michel

Dans un pneu tubeless on économise effectivement le poids d’une chambre à air. Mais pas les 30 à 60 ml de liquide colmatant obligatoire !
Au fait ça pèse, à quelques grammes en plus ou en moins, le poids d’une chambre à air, non ?

    comments user
    Frédéric Iehl

    Le liquide avec ses 50g pèsera à peu pres le poids d’une chambre très légère. Une chambre courante pese 75/80 g. La différence c’est qu’il y a plus d’air dans le pneu à section égale. Le liquide reste pour une bonne part au niveau du sol. Seule une pellicule se répartie sur la carcasse. Ce n’est pas finalement le gain de poids le plus important mais les gains de résistance au roulement et de confort. Il y a des inconvénients

Laisser un commentaire