Matériel et vélos du Tour de France 2022

Petit tour sur le Tour de France 2022 à Tombelaine pour voir les équipements du peloton sur cette Grande Boucle. Il y a toujours de belles choses à découvrir et qui peuvent nous inspirer…

Le Tour de France 2022 est bien entamé et notre visite dans les paddocks a été instructive tant pour les vélos que le reste du matériel. Les habitudes du peloton ont changé en termes de matériel et cela va nous impacter. Car la plupart de ces changements n’ont pas été réalisés sans raisons. Maintenant, les obtenir ces raisons n’est pas toujours facile. Mais on peut y réfléchir…

Le matériel du Tour en détail

Un peloton partagé entre les disques de 160/140 mm et les 140/140 mm

Il y a quelques années, lors du lancement du disque, Shimano recommandait deux disques de 140 mm, tandis que Sram vantait l’usage de deux disques de 160 mm. Pour le dépannage neutre, celui qui sauve la mise des coureurs quand leur voiture est loin, l’UCI a décidé de standardiser le montage disque avec un 160 mm devant et un 140 mm derrière. On pourrait se dire que les équipes ont adopté ce standard pour des raisons pratiques évidentes. Oui. Mais non… Personne ne roule en tout 160 mm, mais si la plupart des teams sont en 160 mm/140 mm, cinq équipes roulent 140 mm devant et derrière. Alpecin-Deceuninck, B&B Hôtels-KTM, Groupama-FDJ, Intermarché-Wanty-Gobert et le Team Arkea-Samsic sont donc avec des petits disques.

2022 Tour de France Alpecin-Deceuninck
Les équipes belges aiment bien les 140 mm, ici chez Alpecin-Deceuninck. Crédit Frédéric Iehl

Quatre possibilités, la première gérer la puissance. Un frein à disque c’est puissant et plus il est grand plus il est puissant. Mais voilà il faut de l’adhérence au sol, donc un pneumatique qui a du grip ou de la section, les 28 et 30 mm servent à cela en fait. En prenant un 140 mm on peut éventuellement conserver un pneumatique de 25 mm y compris par mauvais temps. Le gain aérodynamique est sensible si la roue et le vélo n’ont pas été étudiés pour un gros pneu et négligeable dans le cas contraire.

2022 Tour de France Lotto-Soudal
Les disques se sont renforcés sur les derniers groupes Shimano, à l’image des modèles VTT. Crédit Frédéric Iehl

Seconde possibilité, un disque cela se déforme et ce d’autant plus qu’il est grand. L’arrivée de disques VTT ces dernières années entendait résoudre ce problème, en mettant un 140 mm le disque se déforme un peu moins même s’il chauffe plus. La perte de puissance est sensible pour des cyclistes lourds (+ 80 kg), une espèce rare chez les pros, mais plus répandu dans les pelotons amateurs et cyclosportifs.

2022 Tour de France Intermarché-Wanty-Gobert
Ce disque avec les ailettes IceTech renforce la prise au vent et c’est un 140 mm pourtant. Crédit Frédéric Iehl

Troisième possibilité, l’aérodynamique du disque. Un petit disque à moins de trainée, moins de prise au vent latéral. C’est donc possible mais s’il y a vraiment un gain aussi minime soit-il pourquoi les Ineos-Grenadiers champions des marginals gains n’y ont pas cédé ?

Enfin quatrième possibilité le poids. Oui… Il y a quelques grammes de moins en passant d’un 160 mm à un 140 mm, mais est-ce si sensible ? Non… L’aspect pratique qui permet de rouler avec de plus « petits » pneus et la déformations des disques sont à notre avis des explications plus crédibles qui expliquent ces choix. Maintenant il faut pouvoir assumer les petits disques, en étant pas trop lourd, en sachant piloter et freiner et en ayant la chance de ne pas avoir d’imprévu quand on est hors-normes.

Le tubeless au détriment du boyau

2022 Tour de France Ineos-Grenadiers
À volume égal, un tubeless contient plus d’air et peut être moins gonflé. Plus performant, plus adhérent, plus confortable. Crédit Frédéric Iehl

Autre aspect matériel vu sur les vélos du Tour de France 2022, le tubeless prend une part face au boyau que le pneu n’ a jamais pris. Il n’y avait que huit équipes totalement en boyaux sur le Tour, huit en tubeless totalement aussi et les 6 dernières utilisaient les deux, mais avec une prédominance du tubeless. La résistance au roulement et l’adhérence peuvent expliquer cela. Mais il faut aussi tenir compte du liquide préventif qui répare la plupart des crevaisons. Un atout avec le disque où les changements de roues prennent plus de temps… L’autre atout pour le disque c’est le fait qu’on peut monter des pneumatiques plus gros et tout aussi performant. Plus gros donc plus d’adhérence, donc plus de facilité pour passer la puissance de freinage. Autre intérêt, mais pour l’industrie cette fois, ce qui limitait la diffusion des roues carbone à pneus c’était l’échauffement des flancs au freinage. Échauffement qui les fragilisaient. Avec le disque, plus d’échauffement, et moins de pression avec le tubeless, les flancs résistent. Les roues sont plus faciles à produire.

Une réflexion sur “Matériel et vélos du Tour de France 2022

Laisser un commentaire