2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX

Les fi’zi:k Tempo Artica GTX en test

Pour affronter les frimas,pourquoi ne pas adopter des chaussures hiver qui permettent de se passer (longtemps) de surchaussures ? Comme les fi’zi:k Artica GTX par exemple…

Une tige haute doublée et imperméabilisée, une semelle « fermée » et une fabrication étanche. Voici comment on peut définir la paire de chaussures idéale pour l’hiver et c’est justement ce qu’on retrouve sur les fi’zi:k Artica GTX que nous avons en test !

Un chaussant identique

Nous avons pris la même taille que nos chaussures habituelles pour choisir les fi’zi:k Artica GTX, aucune surprise on retrouve nos marques. Mais il ne reste pas beaucoup de place pour une paire de chaussettes épaisses. Pour utiliser des semelles « moulées » il faudra impérativement envisager la taille supérieure après essai. La doublure en « fourrure » est très agréable au toucher. Comme la tige est haute, que la languette est intégrée à celle-ci, on a plus l’impression de chausser un bottillon qu’une chaussure. La petite anse située au niveau du talon est bien pratique pour cela.

  • 2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX
  • 2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX

Le maintien du pied est assuré par un serrage Boa L6. Rien à redire ici. Le pied est bien solidaire de la semelle, même si on ne retrouve pas « le confort » des chaussures avec deux ou trois serrages. On dispose sur ces chaussures hiver, au dessus des malléoles d’une bride Velcro dont la vocation est de « fermer » la tige autour du mollet. C’est assez efficace, même si un peu limité pour obtenir une étanchéité totale. La semelle sans ouverture est munie des patins de marche collés. Tant qu’ils seront neufs, il faudra faire attention sur les sols lisses et humides.

2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX
Les patins ne sont pas remplaçables. Ils deviennent très adhérents quand ils sont un peu usés. Crédit Frédéric Iehl

Sur la route avec les fi’zi:k Artica GTX

Pour les premières sorties, chaussé avec les fi’zi:k Artica GLX nous avons eu des température de 5°C au début et de 10°C à la fin. Les pieds ont été protégés du « froid » au départ et n’ont pas transpirés à la fin. La « ventilation » du Goretex a parfaitement fonctionné et on ne retrouve pas le côté étuve des surchaussures Néoprène quand la température grimpe. Le vent n’est pas ressenti,on reste donc au chaud. Sur une chaussée mouillée, les pieds restent au sec. L’eau ruisselle sur la tige, rien ne passe par la semelle. Quand il pleut, la situation est identique mais l’eau finit par rentrer par la jambe. En effet, les liaisons entre le cuissard, la chaussure et la peau ne sont pas étanches loin de là.

2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX
La jonction entre le collant et la chaussure est une zone de fuite de chaleur et d’entrée d’eau. Crédit Frédéric Iehl

Et même si le cuissard long est traité pour la pluie, l’eau va finir par « glisser » dans la chaussure, et comme elle est étanche ou quasiment étanche, la remplir… Il faudra par contre plusieurs heures de route pour que cela arrive. Bon point cependant, la chaleur reste ! Car la tige protège bien du vent et limite la fuite thermique. Lors de sorties sèches proche de zéro, les pieds sont aussi bien protégés qu’avec des surchaussures sur le plan thermique. Maintenant si on a tendance à avoir les pieds froids en permanence, ils le resteront, mais il ne gèleront pas ! Et si la température baisse vraiment, on peut toujours rajouter des surchaussures. Avec les fi’zi:k Artica GTX, l’avantage est de conserver juste l’encombrement des chaussures et donc un coup de pédale plus naturel quand on pédale près de la manivelle. Sur ce dernier plan la rigidité de la semelle est largement suffisante pour l’activité hivernale, au moins pendant la période la plus froide. Elle affichera cependant ses limites avec des coureurs très entraînés au moment des séances de travail spécifiques, prélude à la saison 2023. Enfin côté entretien, un coup d’éponge humide et savonneuse redonne un coup de propre rapidement sur la partie basse.Il faudra frotter un peu plus sur la partie haute.

Fiche technique des chaussures fi’zi:k Artica GTX

  • 2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX
  • 2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX
  • 2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX
  • Semelle : R5 en Nylon index de rigidité 6
  • Matériaux tige : PU haute densité, tissu Ripstop et Goretex Koala
  • Coloris : noir, blanc
  • Compatibilité perçage : 3 points
  • Système de maintien du pied : 1 Boa L6 et bride Velcro de cheville
  • Pointures disponibles : du 36 au 48, demi-pointures du 37 au 47
  • Poids : 740 g la paire en 45,5
  • Prix : 259

Cotes de la chaussure pour un pied de 293 mm

2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX
Ces chaussures limitent les entrées d’eau, protègent du vent et du froid. Crédit fi’zi:k
  • Longueur semelle externe : 29t0 mm
  • Longueur semelle interne : 291 mm
  • Longueur de la tige : 305 mm
  • Largeur semelle externe : 96 mm
  • Largeur semelle interne : 98mm
  • Largeur de la tige : 100 mm
  • Hauteur talon : 30 mm
  • Distance perçage supérieur bout de semelle : 94 mm
  • Distance perçage intérieur bord de semelle : 16 mm

Notre avis sur les chaussures hiver fi’zi:k Artica GTX

2023 Test chaussures Hiver fi'zi:k Artica GTX
La tige s’entretient facilement. Crédit Frédéric Iehl

Les chaussures d’hiver fi’zi:k Artica GTX constituent certainement l’une des meilleures protections des pieds contre l’humidité et le froid. Une option qui sera très utile pour rouler sur des routes salées et humides. On les appréciera aussi pour leur capacité respirante, qui permet quand l’amplitude de températures est importante sur la sortie de ne pas avoir les pieds trempés de sueurs. Enfin le dernier atout est celui de préserver les chaussures de course des méfaits de l’hiver. Au chapitre des regrets, il y a la liaison entre le collant et la chaussure. Avec une patte passant sous le pied, impossible de passer le collant sur la chaussure. Avec un collant sans patte, on pourrait presque mais au prix d’une déformation définitive du bas de la jambe. Il faudrait presque une petite guêtre pour limiter la pénétration d’eau et que le bilan soit parfait…

A retenir :

Les points positifs

  • Confort
  • Chaleur
  • Imperméabilité

Les points à améliorer

  • Patins de marche collés
  • Liaison avec le collant

Contact : fi’zi:k, A4 Selection

Laisser un commentaire