Velor propose un maillot 100% circulaire

Écologie, économie, coût en hausse et ressources en baisse, les bonnes raisons de se lancer dans le recyclage et l’économie circulaire ne manquent pas. Velor décline le concept à la fabrication de mailots cyclistes. Explications…

Velor, jeune marque de vêtements de Cyclisme Franco-Néerlandaise s’est associée à GR3N pour créer le tout premier maillot cycliste circulaire. Derrière cette démarche, la raréfaction des ressources, la création de déchets et l’impact écologique de la surproduction ! Pour cela Velor collecte de vieux maillots dont elle va extraire le polyester qui sera ensuite transformée en fil haute qualité de même qualité qu’à l’origine, puis en tissu.

2024 maillot cycliste Velor réalisé en matériau recyclé
Le recyclage n’est pas un patchwork de bouts de tissu récupérés ça et là. Non la matière de base, le polyester, est extraite des vieilles fibres et est reconditionnée en fil de haute qualité. Crédit Velor

Le tissu est ensuite sublimé et cousu pour constituer maillot ou autre vêtement. Après avoir validé le concept à l’échelle de démonstration avec le recyclage de 300 maillots, l’étape suivante consiste à démontrer la faisabilité à une échelle de 500 kg, avec pour objectif de commencer le recyclage d’environ 5 000 maillots d’ici la fin de 2024. L’objectif ultime étant le 100% circulaire d’ici à 2028, avec le partenariat de GR3N. Pour cela Velor lance une campagne de collecte de vieux maillots.

2024 maillot cycliste Velor réalisé en matériau recyclé
Rien d’austère dans la démarche, Velor, la gamme de maillots est à découvrir à partir de 80 €. Crédit Velor

Un mot de l’équipe

« Nous sommes extrêmement fiers de cette étape importante. Nous l’avions annoncé dans notre 1ère vidéo de présentation il y a 3 ans, quelques mois après la création de Velor : «ensuite, nous voulons devenir complètement circulaires » – cela semblait un peu fou à l’époque. Mais nous l’avons fait avec nos partenaires. C’est une très bonne nouvelle. Pour Velor certes mais aussi et surtout pour notre planète car nous démontrons qu’un autre système, plus respectueux de notre environnement, est possible. » Mickael Jardin, Velor.

Contact : Velor

Share this content:

Publicités

Laisser un commentaire