2022 fizik Vento Argo Adaptative Test

La fi’zi:k Vento Argo Adaptative R3 en test

A l’image de l’Antares, la fi’zi:k Argo adopte le Carbon Digital Light Synthesis 3D-printing technology comme matériau. L’assise 3 D fait merveille encore, en associant moelleux et stabilité

Seconde famille chez fi’zi:k a disposer du rembourrage « Adaptative », les Vento Argo Adaptative apparaissent au catalogue! Malgré le châssis k’ium et la coque en Nylon renforcé de carbone on reste sur un produit élitiste avec ses 259 € dans la version R3. Mais vues les performances des selles Argo et du ressenti induit sur l‘Antares Versus Evo R3 Adaptative, on ne peut qu’être tenté d’essayer et de faire le test de la fi’zi:k Vento Argo Adaptative R3 ! Car elle entend proposer encore plus de confort pour seulement 5 g de plus que la Vento Argo R3.

Réglage et assise

Le montage et le réglage de la fi’zi:k Vento Argo Adaptative R3 sont identiques à ceux des autres Argo, il faut juste baisser sa selle de quelques mm pour rattraper la différence de hauteur, le rembourrage étant un peu plus proéminent. En passant d’une version « normale » d’Argo pour ce test à une fi’zi:k Vento Argo Adaptative R3, on n’est pas dépaysé. On retrouve le même calage et les mêmes appuis. Si la coque reste évidée, le revêtement Carbon Digital Light Synthesis 3D est intégral. La partie qui comble le trou de la coque n’est en fait là que pour assurer la cohésion du rembourrage. Comme elle est très souple, elle « s’efface » vite au contact du périnée renforçant l’impression de confort.

2022 fizik Vento Argo Adaptative Test
La zone centrale de la selle comporte un rembourrage 3D « suspendu » sur lequel on ne porte pas en fait. Crédit Frédéric Iehl

À l’assise, on ressent alors tout le moelleux de la selle. Mais un moelleux ferme, le corps prend sa place « dans » la selle et non sur elle. On s’enfonce donc un petit peu dans la selle, mais on ne note aucun pompage, qu’on roule en force ou en vélocité. On est stable en permanence. En revanche, on a une impression de calage plus importante que sur le modèle courant. La densité du rembourrage va en diminuant du croissant au bec, c’est donc parfaitement adapté puisque les ischions sont des os et le périnée un tissu mou ! On apprécie aussi ce supplément de moelleux sur les chaussées « vibrantes » ! Avec ce type de selle courte, on ne bouge pas vraiment et si on s’avance ou se recule, c’est juste sur quelques millimètres.

  • 2022 fizik Vento Argo Adaptative Test
  • 2022 fizik Vento Argo Adaptative Test

On ne glisse pas non plus sur ce revêtement par temps de pluie. Pour le nettoyage, un bon coup de jet élimine les particules prises dans les alvéoles, mais par rapport à l’Antares Versus Adaptative R3, la coque est évidée et on peut avoir des remontées de boue via la roue arrière qui impliqueront plus de méticulosité.

2022 fizik Vento Argo Adaptative Test
L’ouverture dans la coque est toujours présente. Crédit Frédéric Iehl

Les flancs de la selle sont assez bien protégés des appuis. Sur l’Antares Versus Evo R3 Adaptative, le rembourrage n’a pas évolué, les appuis sont constants, on peut donc imaginer qu’il en sera de même sur cette selle. Ce qui rassurera quant au montant dépensé.

Fiche technique fi’zi:k Vento Argo Adaptative R3

  • 2022 fi'zi:k Vento Argo R1 et R3 Adaptative
  • 2022 fi'zi:k Vento Argo R1 et R3 Adaptative
  • Revêtement : Carbon Digital Light Synthesis 3D-printing technology
  • Rembourrage : Carbon Digital Light Synthesis 3D-printing technology
  • Coque : Nylon renforcé de carbone
  • Rail : k’ium 7×7 mm
  • Longueur : 263 mm
  • Largeur : 144 mm
  • Hauteur à 75mm de large : 48 mm
  • Longueur du nez à 75mm de large : 114 mm
  • Poids : 230 g
  • Prix : 259 €

Notre avis sur la fi’zi:k Vento Argo Adaptative R3

2022 fizik Vento Argo Adaptative Test
Le rail en K’ium des R3 est plus lourd que le rail carbone des R1. Mais il permet d’abaisser le prix sans perte de rigidité. Crédit Frédéric Iehl

Après ce test, la fi’zi:k Vento Argo Adaptative R3 nous apparaît comme très certainement la version la plus intéressante de la gamme de selles « courtes » du fabricant transalpin. Même si elle coûte 120 € de plus que l’Argo R3, elle reste très « accessible » par rapport à la concurrence utilisant ce type de rembourrage imprimé 3D. La version R1 plus chère d’une cinquantaine d’€uros n’apporte au final que quelques grammes de moins… Mais le véritable intérêt de ces selles reste leur assise. Son moelleux rassurera le nouvel utilisateur qui pourrait craindre plus de pression sur ses ischions du fait du bec court. Le pratiquant habitué à ce type de modèle « raccourci » trouvera un calage optimal qui permettra d’affiner encore plus sa position au niveau du recul. Et bien sûr, la selle présente un intérêt pour les cyclistes qui font de la distance, l’appui périnéal est allégé et l’appui ischiatique « amorti ». Ne reste que le tarif élevé, 259 €, mais c’est le prix de cette technologie d’impression 3D. Espérons quelle se généralise et que son coût baisse, car le concept est vraiment séduisant et l’évolution du matériau dans le temps est excellente.

A retenir :

Les points positifs

  • Appui périnéal
  • Position aérodynamique
  • Moelleux de la selle
  • Calage

Les points à améliorer

  • Instructions pour le réglage de base non fournies dans la boîte…
  • Prix

Contact : fi’zi:k , A4Selection

Laisser un commentaire